Vendanges : retour sur la météo 2019

machine à vendanger dans les vignes de cognac

Les vendanges, ce moment que tous attendent avec impatience et fébrilité ! C’est le premier juge de paix : bien récolter pour bien vinifier. C’est aussi le résultat du travail de la vigne et du temps qu’il a fait tout à au long des mois précédents. Flash back sur la météo à Cognac cette année.

Le cycle perpétuel de la vigne

Si vous avez besoin d’un petit rappel sur les différentes étapes, c’est ici

En fonction des conditions climatiques, que personne ne peut anticiper, le cycle de maturation de la vigne est chaque année différent. Il l’est également de manière naturelle en fonction des lieux d’implantation, des sols, de l’ensoleillement… Pour ceux d’entre vous qui voudraient encore plus de précisions, c’est également ici

 

Bulletin météo de  mars à mai

La renaissance

Les premier bourgeons ont pointé le bout de leur nez en mars/avril, ce qu’on appelle « le débourrement« . L’hiver 2018/2019 a été plutôt doux et pluvieux, et les jours de gelées (ou plutôt les nuits…) se sont comptés presque sur les doigts des mains.

les premiers bourgeons

Dans la deuxième quinzaine d’avril, les bourgeons ont commencé à grossir. Dans la mémoire collective, les gelées tardives qui emportent ces jeunes pousses fragiles, est bien présente et les viticulteurs sont toujours relativement inquiets.

 

le débourrement dans les vignes de cognac

 

Une météo pas sympa

Fin avril, un épisode de grêle aussi spectaculaire qu’imprévu dans le sud en « bons bois » a mis à mal plus de 2500 hectares. Puis un gel tardif début mai a touché les vignes situées dans les parties basses « le bas pays ». La végétation était évidemment bien avancée, près de 8000 hectares ont été touchés. Si les contre-bourgeons étaient déjà bien avancés également, le redémarrage est forcément plus problématique.

Enfin la météo n’a pas été au top, il faisait un peu frais pour la saison, voire pluvieux jusqu’à fin mai, pas vraiment un temps de printemps. Du coup l’a vigne a attendu un peu.

la vigne en juin suite à une météo un peu fraiche

 

living-in-cognac-vigne

 

Le mois de juin en petite laine

Ces températures « en dessous des normales de saison » comme disent avec prudences les météorologues, a retardé l’apparition des fleurs, ce moment si magique dans tous les vignobles. Dans les vignes de cognac, l’avant-garde a choisi les premiers jours de juin pour nous ravir les yeux et l’odorat. Puis la floraison s’est déroulée tout au long du mois de juin, toujours en fonction des endroits et du vécu de la vigne les années précédentes.

Et oui, la vigne a de la mémoire, et réagit en fonction de ce qu’elle a subi antérieurement. Donc fin juin il n’y avait pas que la vigne qui attendait le vrai beau temps, nous également.

la fleur de vigne de cognac

 

Soleil et chaleur sans une goutte de pluie.

Tout est arrivé en juillet : ce fut un temps magnifique pour les touristes « juillétistes » de la côte Atlantique… et pour la vigne qui a, pour partie, tenté de rattraper son retard là où c’était nécessaire. Le mois d’août a été une copie du précédent. Ce que nous ne savions pas, c’est que nous avions dit au-revoir à la pluie fin juin pour plus de deux mois !

les vignes de cognac en plein été

 

living-in-cognac-veraison-vigne-cognac

 

les vignes de cognac en plein été

La vigne a donc eu chaud, après avoir enduré des températures un peu fraîches les semaines précédentes.

 

Heureusement, ses capacités d’adaptation sont importantes, associées bien évidemment à l’attention quotidienne que les viticulteurs lui porte pour l’accompagner dans sa croissance. Un vrai travail d’équipe !

la vigne et le viticulteur

le contrôle avant les vendanges

 

La bonne date des vendanges

La date n’est pas neutre, elle tient compte de nombreux paramètres. La station viticole du BNIC donne en permanence des indications issues des contrôles de maturité réalisés dans le vignoble. Pour celles et ceux qui veulent plus de détails, voici un exemple des bulletins publiés par semaine, juste avant les vendanges, oui c’est technique !

Mais c’est bien chaque viticulteur qui sait évaluer le bon taux de maturité pour décider du jour J chez lui, en fonction aussi de la météo, toujours elle.

Le prélèvement est également un geste technique tout autant qu’une histoire de mémoire, de savoir faire et de feeling : il faut en effet prendre des échantillons à intervalles de temps régulier, toujours dans les mêmes rangs en prenant soin de prélever des baies exposées côté soleil et côté ombre, un cheminement en zig-zag qui n’a rien de désordonné.

 

Top départ des vendanges

Comme vous l’avez compris, toutes les machines à vendanger ne s’engagent pas dans les rangs le même matin au même moment.

living-in-cognac-vendanges

machine à vendanger en route vers la vigne

Certains ont presque fini, d’autres commencent aujourd’hui. En grande champagne, une majorité de viticulteurs a débuté lundi dernier…

 

Dans mon prochain post, je vous emmène au milieu des vignes et au coeur des vendanges.

Et pour finir par la météo, elle n’est pas top depuis plusieurs jours, avec des alternances de jours secs et de jours pluvieux…

 

 

 

 

 

Votre email ne sera pas publiée. Champs requis *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.