Alfred de Vigny, l’auteur et le viticulteur

Alfred de Vigny son oeuvre littéraire et le cognac produit sur son ancien domaine du Maine Giraud

Alfred de Vigny est l’une des grandes figures du  romantisme français. Traversée par une vision désenchantée de l’existence et un pessimisme omniprésent, son oeuvre fait partie des plus belles pages de ce courant emblématique du 19 è siècle. Comment dès lors imaginer que ce même homme était également un viticulteur-entrepreneur avisé développant avec amour et passion sa propriété viticole de cognac ? La réponse est au Maine Giraud, qui appartient aujourd’hui à la famille Durand depuis 5 générations.

Autant vous dire tout de suite, j’ai adoré la visite, cette plongée dans l’histoire de France et l’histoire littéraire entremêlées.  J’ai découvert  avec étonnement et intérêt la modernité avec laquelle Alfred de Vigny s’était emparé du sujet du cognac.

Les dégustations des productions de la famille Durand concluent avec élégance cette visite. La même passion d’exigence et de qualité anime le célèbre propriétaire romancier et les propriétaires producteurs actuels à un siècle et demi de distance.

living in cognac dans l'escalier du maine giraud ancienne propriété de cognac d'Alfred de Vigny

 

Alfred de Vigny, militaire et figure du romantisme

Né en 1797, d’une famille de  noblesse d’épée  à la fois du côté parternel et maternel, Alfred de Vigny entame lui aussi, mais sans goût particulier, une carrière militaire qu’il achèvera 15 ans après comme capitaine, après s’y être ennuyé. Militaire le jour, poète la nuit, il se nourrit de ce qu’il vit, des caractères des hommes et notamment des simples soldats. Son recueil de nouvelles  « Grandeurs et servitudes militaires » restitue cet univers qu’il quitte à 30 ans.

Le succès arrive dès ses premières publications en 1826. Romans, drames historiques, nouvelles, l’écrivain a promené son pessimisme désenchanté et son stoïcisme exigeant tout au long de son oeuvre multiforme.

le musée Alfred de Vigny dans son ancienne propriété du Maine Giraud

 

Alfred de Vigny propriétaire terrien et viticulteur

Un coup de coeur

Son grand-père maternel, le marquis et amiral de Baraudin, avait acheté le Maine Giraud en 1768 afin de rester proche des ports de Rochefort et de La Rochelle. La première visite du jeune Alfred de Vigny fut celle du coup de coeur : « Je fus épris de son aspect mélancolique et grave et en même temps je me sentis le cœur serré à la vue de ses ruines ». En effet, le domaine légué par sa tante est en piteux état : la maison de maître est à l’abandon, les dépendances agricoles quasiment détruites, et les dettes conséquentes !

Refusant de vendre cette propriété, il entreprend alors de la restaurer. Ce sera l’autre oeuvre de sa vie, ainsi que son refuge contre les vicissitudes du monde qui l’entoure. Il fait planter des vignes, achète un alambic d’occasion, et produit de l’eau-de-vie destinée au cognac.

le plan cadastral du maine giraud à l'époque d'Alfre de Vigny

Un habile gestionnaire

Attentif au prix du marché, négociant lui-même le prix de ses eaux-de-vie et fustigeant la non qualité et les contrefaçons qui portent atteinte au cognac, il s’avère d’un modernisme étonnant.

Dans ce carnet original que j’ai eu la chance de pouvoir consulter,  Alfred de Vigny a collé un article de journal parlant de l’expérience menée par un pharmacien de Saintes pour pouvoir détecter les eaux-de-vie frauduleuses. Je vous laisse lire sa note manuscrite en dessous de l’article…

Alfred de Vigny était très attentif aux contrefaçons qui nuisait à la réputation du cognac

 

Gestionnaire avisé et prudent, il constate dans un écrit 10 ans plus tard que « la dépense n’a pas excédé la recette ». Le domaine est sauvé grâce à lui.

La propriété en ruine est devenue une propriété de rapport qui permet à Alfred de Vigny d’en vivre et un lieu de consolation face à des échecs littéraires et politiques ou à sa houleuse élection à l’Académie Française… Dans sa tour reconstruite, dans une pièce minuscule et monastique, il écrira quelques unes de ses plus belles pages dont le célébrissime poème « La mort du loup » 

 

la tour du Maine Giraud propriété de cognac

Sa démarche n’est pas seulement économique, elle est également sociale. Se souciant du confort et des conditions de travail de ses ouvriers agricoles, Alfred de Vigny réhabilite des bâtiments afin que ceux ci soient bien logés, il créé une bibliothèque ouverte à tous dans le village proche de Blanzac et vit auprès des habitants.

« Une vie réussie est un rêve d’adolescent réalisé dans l’âge mûr » Alfred de Vigny

 

Le Maine Giraud aujourd’hui

Sans descendance directe, Alfred de Vigny avait légué sa propriété à la fille de Madame Ancelot qui tenait l’un des plus célèbres salons littéraires parisiens de l’époque. Puis la propriété s’endormit peu à peu, et la crise du phylloxera fit disparaître les vignes.

Aujourd’hui le Maine Giraud,  entouré de vignes, est la propriété de la famille Durand depuis 5 générations.

les vignes de cognac du Maine Giraud ancienne propriété d'Alfred de Vigny

 

Mathieu Durand, poursuit avec conviction et passion cette saga qui allie la recherche des meilleures eaux de vie et vins de pays avec la transmission de l’histoire qu’Alfred de Vigny a tracé dans ce domaine qu’il aimait tant.

 

mathieu durand propriétaire du Maine Giraud, dans le musée qu'il a consacré à Alfred de Vigny

 

Le bâtiment principal, par lequel on accède par cette jolie porte, abrite un musée dédié au grand homme.

la porte de la tour du Maine Giraud

 

Situé dans l’ancienne salle à manger, il comporte de nombreux documents écrits par l’écrivain, photos et tableaux.

l'espace muséographique du domaine de cognac du Maine Giraud ancienne propriété d'Alfred de Vigny

 

Et cerise sur le gâteau, on peut emprunter l’escalier étroit et accéder à la très petite pièce qui lui servait de refuge.

 

 

Dans l’escalier, une pierre portant la mention de 1464, date cette partie mais le premier édifice remonte probablement au 12è siècle.

la pierre datant l'origine actuelle du maine giraud

 

Classé depuis 1967 à l’inventaire complémentaire des Monuments Historiques, le Maine Giraud fait partie du  cercle fermé des maisons d’écrivains  

Le Maine Giraud, propriété de cognac fait partie des maisons d'écrivains

Les productions du Maine Giraud

En sortant du bâtiment principal la visite se poursuit vers la distillerie, et la salle de dégustation.

la distillerie de cognac du Maine Giraud

 

Les produits du Maine Giraud ancienne propriété d'Alfred de Vigny

 

le cognac XO du Maine Giraud

Un autre bâtiment situé dans la cour accueille des expositions temporaires et est loué pour des évènements : séminaires, mariages, fêtes de famille…

 

Venir au Maine Giraud, dans les Fins Bois est l’assurance d’apprécier à votre rythme une visite libre qui associe histoire de France, histoire du cognac, littérature et gastronomie dans un cadre magique et authentique. Si vous êtes dans la région, n’hésitez surtout pas.

 

La mort du loup (extrait)

Un auto-portrait en creux de l’auteur dont le stoïcisme érigé en principe de vie au quotidien, lui a fait endurer sans mot, à la fois la grave maladie de son épouse qu’il accompagna jusqu’à ses derniers jours, et sa propre maladie qui l’emporta 3 ans après elle.

Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu’à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j’ai tout d’abord monté.
Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t’appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler.

 

 

 

 

 

 

 

Votre email ne sera pas publiée. Champs requis *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.