Vermentino,nielluccio, rois de Patrimonio

living in cognac dans le vignoble corse de Patrimonio

Ce sont des cépages aux noms de soleil : vermentino, nielluccio, enracinés depuis l’antiquité dans des paysages superbes, ceux de la Corse. Mon récent séjour à Patrimonio, au coeur du premier vignoble AOC reconnu  dans l’île dès 1968 a été un enchantement, tant par les rencontres que par les qualités des vins dégustés.

Patrimonio et son AOP

J’ai tout de suite été saisie par cette  vue à couper le souffle, de quelque côté que l’on se trouve dans ce vaste amphithéâtre ouvert sur le golfe de Saint Florent. Entre collines du Nebbio, vallées, villages accrochés à flanc de montagne et vignes qui épousent les courbes du paysage, c’est juste sublime.

living in cognac dans le vignoble de Patrimonio en Corse

Le climat

Les vignes bénéficient majoritairement du soleil de l’après midi et sont relativement abritées du vent. C’est une terre ancestrale de vignes. C’est également la première région AOP de la Corse et ce depuis un demi-siècle. Les vins produits ici font partie à juste titre, des grands vins de l’île. Nous avons fait des découvertes extraordinaires dont je vous fais partager certaines dans cet article. L’AOP Patrimonio c’est un micro-climat pour une micro-région éblouissante qui possède tout à la fois des sols schisteux, granitiques et argilo-calcaires ce qui est plus rare dans l’île.

L'AOC Patrimonio en Corse

Les cépages

Les vins rouges issus du nielluccio, ou nielluciu en corse, sont riches et amples, couleur rubis, avec des notes de fruits rouges à noir, je vous en reparle plus loin car nous avons fait une dégustation à Bastia tout à fait passionnante sur ce cépage. La correspondance en Toscane, pas si loin que cela à vol d’oiseau, est le non moins célèbre sangiovese.

le niellucio de l'aoc patrimonio

Comme vous le savez maintenant, je suis plus attirée spontanément par les vins blancs et je n’ai pas été déçue par le vermentino (u). On y découvre des notes de fruits à chair blanche, et des notes florales qui s’achèvent sur une minéralité douce et agréable. Là encore, nous avons eu la chance d’en goûter de magnifiques dont le Menhir du Domaine Montemagni, mais j’y reviens en dessous également.

les vignes de Patrimonio

Les paysages

7 villages aux noms chantants, se trouvent dans le périmètre de l’AOC :Barbaggio, Farinolo, Oletta, Patrimonio, Poggio d’Oletta, Saint Florent et Santo Pietro di Tenda. C’est l’occasion également de visites patrimoniales dans des villages préservés, voir un peu désertés pour certains, mais tellement authentiques. Jugez en vous-même.

living in cognac dans le Nebbio

living in cognac dans l'aoc Patrimonio

Coup de coeur pour la superbe église pisane de San Michele de Murato dans le Nebbio.

san pieto di tenda dans le nebbio

San Pietro di Tenda et ses églises

Petite adresse savoureuse dans le Nebbio

Nous recherchons toujours l’accord met-vin qui met en valeur les productions locales, et ici encore nous avons été comblés. Je vous recommande ce restaurant épicerie insolite. Le grenier du Nebbiu à San Gavino di Tenda coche toutes les cases : accueil chaleureux, cuisine délicieuse et créative, produits locaux de très grande qualité, cadre adorable…. Gaelle en cuisine et Ludo au service font également partie de nos belles rencontres de ce voyage.

le restaurant le grenier du nebbio

La terrasse ombragée du grenier du nebbiu…

dessert du restaurant le grenier du nebbiu en corse

…et le nougat glacé de Gaëlle.

 

La dégustation de Niellucio chez Joseph Bourgeois à Bastia

L’atelier devait durer une heure, nous sommes restés deux heures et demi… Joseph Bourgeois est un sommelier passionné, vice président de l’association des sommeliers de Corse, et propriétaire avec sa soeur d’un hôtel à Bastia. Il a créé « les ateliers du mercredi » pour faire découvrir les pépites corses, avec générosité et conviction.

l'établissement de Joseph Bourgeois sommelier à Bastia

Nous étions une petite dizaine autour de lui sur le roof top de l’établissement, un endroit qui abrite également un petit potager et un jardin de simples. Après avoir passé un moment ludique sur la découverte d’arômes, Joseph est entré dans le vif du sujet. Il est intarissable sur les vins de son île. 3  dégustations de l’AOC Patrimonio étaient au programme, j’en ai retenu deux.

La dégustation

L’incroyable Carco 2018 d’Antoine Marie Arena :  malgré son jeune âge, ce vin est déjà élégant et prometteur, et  Joseph nous a expliqué comment il nous donnait « une lecture d’une précision quasi chirurgicale du terroir calcaire de Carco ».

dégustation de nielluccio chez Joseph Bourgeois

Notre feu d’artifice de fin de dégustation était le Santa Maria 2006,  du domaine du même nom à Oletta, issu des parcelles de nielluccio contigues au lac de Padula. Elevé  trois ans en cuve, aux arômes de fruits rouges très mûrs,  ce 2006 est une merveille qui nous a laissé tous sans voix ou presque.

living in cognac en séance dégustation de nielluccio

Nous avons ainsi passé une très belle soirée qui nous a permis de mieux connaître ce cépage dans un cadre agréable avec un hôte attentionné.  Il ne nous restait plus qu’à regagner Patrimonio de nuit par le col de Teghime, en faisant attention aux animaux et aux virages… Mais nous avions dégusté raisonnablement et étions donc en totale adéquation avec la réglementation !

 

Le domaine Arena à Patrimonio

Autant le dire tout de suite, le domaine Arena se mérite. Nous sommes passés 3 fois devant sans le voir, alors même que nous résidions tout près et que notre GPS s’obstinait à nous signaler que nous étions arrivés. La photo vous explique aisément pourquoi !

Ici pas de bâtiment de réception design, pas de signalisation (ou presque), plus de site web depuis qu’il a été inélégamment piraté, mais une fois arrivé, l’accueil est au top.

living in cognac au domaine Arena dans l'AOC patrimonio

Nous avons dégusté avec Madame Arena elle-même, l’épouse d’Antoine, et la mère de deux fils aux caractères aussi trempés que celui de leurs parents. Ce fut un joli moment de partage.

Arena c’est un nom dans le vignoble,  enraciné à Patrimonio depuis 5 siècles.  Le père, Antoine, a largement contribué depuis 40 ans à la renaissance des vins corses. Et aujourd’hui ses deux fils se font naturellement un nom à côté de leur père. Ce dernier a séparé le domaine en trois, chacun travaillant suivant son intuition et son inspiration. Antoine s’est gardé quelques hectares, il est à l’origine également du renouveau du cépage Bianco Gentile. Nous avons dégusté un 2017, toutes en fleurs et fruits à chair blanche, ce fut là encore une très belle découverte d’un cépage que nous ne connaissions pas du tout.

Les vignes d’Antoine Marie sont situées sur le terroir de Carco, c’est précisément son Carco 2018 que nous avons dégusté chez Joseph Bourgeois. Le guide Bettane et Desseauve lui a attribué une note de 3/5 commentant ainsi son choix :  Antoine Marie , fils d’Antoine Arena, produit ses propres vins avec la même énergie et le même talent que son père, allant vers encore plus de précision et de rigueur. En toute logique, il est devenu très vite l’un des grands de la viticulture corse.

l'atelier du mercredi sur le nielluccio chez Joseph Bourgeois à Bastia

Son frère Jean Baptiste, par ailleurs impliqué dans la vie politique locale, a repris les vignes de Grotte di sole, en vermentino, niellucio et muscat. Comme pour son père et son frère, la préservation des sols est inscrite dans ses gènes. La biodynamie n’a aucun secret pour lui.  Le travail de la vigne dans l’absolu respect du terroir est tout à la fois un acte de passion et un geste militant.

 

Le domaine Montemagni

Nous avons pu visiter la superbe cuverie grâce à Aurélie Melleray la talentueuse oenologue du domaine avec qui nous avons sympathisé. C’est Jean-François, le maître de chai qui nous a fait découvrir cette cathédrale d’inox, impeccable et prête pour les vendanges qui devaient démarrer en cette fin août. Construite sur un site en déclivité, elle permet l’élaboration des vins sans intervention mécanique, ménageant ainsi la qualité des produits.

le chai du domaine montemagni à Patrimonio

 

cuverie inox domaine montemagni patrimonio

Le patriache Louis Montemagni, toujours aux commandes veille sur son exploitation depuis…. plusieurs dizaines d’années. D’une petite exploitation de 3 hectares en 1954, il a façonné peu à peu son royaume, ses vignes s’étendent aujourd’hui sur 110 hectares dans l’AOC Patrimonio. Forte personnalité, il est cependant à l’écoute de ses équipes et n’hésite pas à continuer à investir pour assurer la pérennité du domaine Montemagni.

Autant le dire tout de suite, j’ai adoré la cuvée menhir. Je ne suis pas la seule puisqu’elle a reçu une médaille d’or au dernier concours agricole 2019.

domaine montemagni aoc patrimonio

Plaisir épicurien devant le coucher de soleil sur les calanques de Piana et la réserve de Scandolla, what else…

 

L’art et le vin chez Orenga de Gaffori à Patrimonio

Le domaine Orenga de Gaffori, à l’entrée de Patrimonio a édifié un bel espace contemporain  de dégustation et de vente, intégré dans le paysage environnant, et doté d’une salle dédiée à l’art contemporain. Henri Orenga de Gaffori a marié avec bonheur ses deux passions, depuis presque 30 ans. « L’art et le vin, c’est une question de perception, un plaisir sensuel » 

Lorsque nous avons visité le domaine, c’est l’artiste Louis Schiavo qui était à l’honneur. « Les lainés », sont créés à partir de laine, bouillie avec de la farine de maïs avant d’être collée sur des supports en bois. L’artiste laisse alors toute sa créativité largement déborder le cadre, comme si la matière devenait libre et rebelle.

art contemporain chez orenga de gaffory à Patrimonio

Et évidemment nous avons dégusté les rosés d’été et les vermentino(u) qui ont aussi accompagné dans nos dîners d’été. Depuis un peu plus d’un mois, l’intégralité du vignoble  est définitivement  certifié Agriculture Biologique après trois années de conversion. C’est ainsi que le millésime 2019 sera bio.

 

rosé Orenga de Gaffory ave vue sur le golfe de porto

Le rosé Orenga de Gaffory, compagnon idéal des plats d’été avec vue sur les calanques de Piana. La vue du restaurant Bella Vista à Piana est comme le nom l’indique, superbe. 

Nous sommes revenus avec notre carnet d’adresses remplis et la promesse de revenir.

 

En bonus, un petit clin d’oeil sur les routes corses

Je vous ai parlé de notre extrême attention lorsque nous sommes rentrés de chez Joseph Bourgeois à Bastia. Bastia Patrimonio c’est 18 km, un col et environ 30 ‘. Il faut en effet compter en temps et non en kilomètres. Les routes sont étroites et sinueuses, mais  en contrepartie, chaque virage dévoile un autre paysage.

les routes corses

 

Les automobilistes, cyclistes, et parfois randonneurs, doivent également partager la route avec les animaux.  Nous en avons vu beaucoup, d’humeur très pacifique, voire totalement indifférente à notre présence !

vache sur une route corse

Et je m’y suis moi-même installée, comme tout le monde, pour immortaliser ce passage dans les calanques de Piana…

living in cognac dans les calanques de Piana

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Comments, RSS

  1. Paul Rousselot-Garsi 24 septembre 2019 @ 22 h 28 min

    Merci d’avoir aussi bien « sentie » cette micro-région, dont les vins ont su faire des pas de géant depuis les années 60.

    • Anne Frangeul 25 septembre 2019 @ 8 h 55 min

      Merci Paul, votre avis m’est précieux.

Votre email ne sera pas publiée. Champs requis *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.