Manufacture Degorce rend la charentaise désirable

livingincognac Manufacture Degorce

Je vous préviens tout de suite, oubliez l’image vieillotte et l’expression surannée qui lui collait à la semelle, la charentaise est devenue hype. Sans perdre de son extraordinaire confort, elle se pare  de couleurs chiquissimes et affiche une ligne contemporaine irrésistible. Elle est fabriquée par des hommes et des femmes dont le savoir faire est précieux, et propulsée sur les marchés par une équipe créative, ambitieuse et talentueuse. Je vous emmène à la campagne chez Manufacture Degorce.

 

Let’s twist again

Années 60 revival ? C’est plutôt la  découverte dans les archives de la maison de la forme d’une petite “tennis” fabriquée dans ces années là qui a donné l’idée  à l’équipe marketing de la retwister version contemporaine, et c’est réussi.

livingincognac Manufacture Degorce

Je vous laisse découvrir. J’ai essayé lors de la présentation presse, difficile d’en sortir tellement le confort est au rendez vous, bref j’ai également adopté !

livingincognac manufacture degorce

Big crush pour les couleurs vitaminées, la twist ou l’accessoire indispensable de ce printemps.

livingincognac manufacture degorce

 

Du papier à la charentaise

La Charente est historiquement la terre du cognac et une terre de tradition papetière depuis des siècles. Ceci est du notamment à la qualité de l’eau des rivières qui alimentaient les moulins à papier. Elle a fait évoluer cette tradition en la transformant.  Si la bande dessinée a donné une notoriété internationale à Angoulême avec son festival et la filière des industries de l’image s’est installée dans la continuité, le papier n’y est pas pour rien.

Et qui dit fabrication de papier disait à l’époque fabrication de feutre pour faire sécher la pâte à papier. On se rapproche doucement de la charentaise. Car avec les chutes de feutre, les ouvriers et ouvrières ont fait des chaussons à semelle de feutre, très confortables. Je vous accorde que la couleur des chaussons et les motifs n’étaient pas très sexy et ont contribué à les  ringardiser . Néanmoins beaucoup d’entreprises ont travaillé dans ce domaine en Charente, jusqu’à l’arrivée des articles chinois qui ont tout balayé sur leur passage, et notamment cette fabrication charentaise qui n’avait peut être pas su se renouveler et mettre en avant son fameux savoir faire unique.

Il reste très très peu d’entreprises qui fabriquent la fameuse pantoufle. Renaud Dutreil, ardent défenseur du french savoir faire, porté par la volonté de sauver des savoir faire ancestraux a jeté son dévolu sur une d’entre elles. Avec son fils  Edgar et sa belle fille Emilie, directrice du marketing, il redonne vie à une belle endormie.

livingincognac Manufacture Degorce

livingincognac manufacture degorce

Manufacture Degorce est en train de faire sa mue de belle manière.

Comme  la Néo de cette hiver, ici dans la vitrine de la boutique éphémère d’Angoulême,  la Twist est fabriquée avec passion et dextérité par une belle équipe dans l’atelier qui n’a eu de cesse que de recommencer sans arrêt leurs gestes afin que je puisse prendre des photos et vidéos.

Merci, Marinette, Corine, Nadine, Alain, Nathalie, Chantal, Marianne, Stéphanie… et tous les autres, vous avez été vraiment adorables !

 

Manufacture Degorce, entreprise du patrimoine vivant

Depuis 1935 l’alliance des mains et des machines perpétue la technique ancestrale du cousu-retourné. L’entreprise fait partie du cercle très fermé  “entreprise du patrimoine vivant” et les chaussures sont bien évidemment certifiées “Origine France Garantie”.

Les matières premières. laine, feutre, de même que les fils et rubans sont choisies avec soin. Toute la production est réalisée à Marthon en plein coeur de la campagne charentaise.

livingincognac manufacture degorce

Même par temps gris, les couleurs sont dynamiques, le champ de colza répond au jaune éclatant de la laine.

livinigincognac manufacture degorce

Les couleurs de la Néo, la nouvelle charentaise qui a fait un carton cet hiver,

et celle de la Twist, le feutre de laine pour les jours de soleil et pour l’extérieur.

livingincognac Manufacture Degorce

livingincognac manufacture degorce

 

livingincognac Manufacture Degorce

Des longs rouleaux de feutre jusqu’aux élégantes et sobres boites d’emballage, tout est fait dans l’atelier, comme me l’a expliqué Jacques, le directeur du site qui m’a commenté chaque poste de travail puis m’a laissé carte blanche pour mes photos.

livingincognac manufacture degorce

La forme de découpe ici en présentation dans le pop-up store, et utilisée au quotidien dans la manufacture

livingincognac manufacture degorce

 

 

livingincognac manufacture degorce

 

livingincognac manufacture degorce

livingincognac manufacture degorce

 

livingincognac manufacture degorce

Presque finies, il reste à les contrôler, les lacer et les mettre en boîte.

 

livingincognac manufacture degorce

 

Du découpage machine avec une forme disposée sur la table, jusqu’au retournement sur “la chèvre”, les opérations manuelles et mécaniques se succèdent avec une régularité d’horloger. Et même lorsque les machines travaillent, le savoir-faire du geste et du  tour de main ne sont  jamais très loin.

livingincognac manufacture degorce

livingincognac manufacture degorce

 

livingincognac manufacture degorce

livingincognac manufacture degorce

La richesse de la manufacture tient autant au savoir faire des personnes qui y travaillent qu’au patrimoine industriel des machines dont certaines sont très anciennes et aux formes conservées depuis l’origine.

livingincognac manufacture degorce

Le cousu-retourné, savoir faire unique

Je ne lâcherai pour rien au monde” me dit Nathalie, intarissable sur la technique du cousu-retourné, le fameux savoir-faire traditionnel, à la fois astucieux dans sa conception et diablement difficile à maîtriser. Elle forme actuellement une autre personne. La machine sur laquelle cette opération s’effectue est en soi une oeuvre d’art et un bien précieux.

livingincognac manufacture degorce

Cousu-retourné, cela signifie que le chausson est monté à l’envers, puis retourné lorsqu’il est terminé. Une garantie de confort extrême. Nathalie a ralenti son geste pour nous détailler l’opération sur la vidéo.

 

D’ailleurs la dernière opération avant que le chausson ne soit retourné, est celle de poser une “douillette” intérieure en pure laine vierge, là oû vous posez délicatement votre plante de pied.Et la machine s’appelle…. une douilleteuse !

Si vous n’étiez pas convaincu du confort de la charentaise, la fabrication  vous le suggère avec un brin de malice…

Mieux qu’un long discours, ces vidéos  vous permettront de briller en société pour expliquer ce qu’est le french savoir-faire du cousu-retourné.

Et pour voir toute la collection et en savoir plus

https://manufacturedegorce.com/fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre email ne sera pas publiée. Champs requis *

*